Gilliane Warzée est née le 19 décembre 1977 en Belgique. Elle termine ses études d’infirmière graduée en 1999 et travaille dans un service d’urgences au Grand-Duché de Luxembourg. Diplômée de l’Institut des Beaux-Arts d’Arlon, Belgique, dont elle suit les cours de peinture de septembre 2006 à juin 2009.  Gilliane se passionne de manière soudaine pour la peinture à l’âge de 28 ans. Elle débute par l’acrylique, puis se tourne rapidement vers la peinture à l’huile, dont elle apprécie les techniques de travail, particulièrement l’utilisation du couteau dont les effets et le relief permettent d’augmenter la matière de ses oeuvres. Très inspirée par les jeux de couleurs et leur intensité, attirée par la matière et la lumière, la peinture lui ouvre de nouvelles perspectives. Les principaux thèmes abordés sont les visages et leurs expressions, les animaux sauvages.  Elle réalise actuellement une série de portraits féminins, en explorant l’infinité de possibilités de traitement esthétique et émotionnel qu’ils offrent. Le travail au couteau et les couleurs vives qu’elle utilise transmettent une énergie à ses portraits. Site Internet


« PHANTASME » Roman Koenig

Vernissage le jeudi 5 avril à 18:30
Exposition du vendredi 6 au mardi 17 avril 2018
Galerie La La Lande – 11 rue Lalande 75014 
Du mardi au samedi de 12:00 à 20:00 et sur rendez-vous.
Métro : Denfert-Rochereau ligne 4-6 
RER B : Denfert-Rochereau 

Plus sur Artsper

L’oeuvre de Natacha Couvelaire très inspirée par l’Asie et l’Orient, est profonde, puissante et délicate, foisonnante et subtile, kaléidoscope infini dans lequel on s’immerge. Chacun peut entrer en résonance comme un ballet intérieur, éventuel écho à son histoire personnelle. Faire naître l’émotion chez l’autre, le happer pour un voyage initiatique envoûtant, tel est le souhait de Natacha, une artiste secrète qui devrait faire évoluer les codes de l’art. ©NatachaCouvelaireLiss-248X120 – Pièce Unique. 
Site Internet


«Signe»
Chris Calvet est un artiste plasticien Français né en 1979. Très tôt passionné par la création artistique. La nature et les éléments (matières, lumières, couleurs, formes…) lui ont donné le goût de la découverte et de l’aventure, cette ouverture d’esprit sur le monde définit son travail actuel. Découverte de l’artisanat d’art chez son amie de toujours Lyseth, ensemble ils rencontrent Hassan Massoudy et collaborent à la réalisation de gravures sur plaque, et ce, dès l’âge de 19 ans. L’aventure, lors de grands voyages en Chine notamment, lui ouvrent des perspectives vers ce qui aujourd’hui est une évidence, la calligraphie. Remarqué par Starter Gallery, il aura l’opportunité en 2015 de passer plusieurs semaines en résidence dans un des musées le plus important de Chengdu (ville de 14 million d’habitants) d’exposer dans trois musées de Chengdu et éprouver sa technique auprès de grands artistes internationaux comme XuLiaoyuan, Qiu Guangping… Toujours ouvert sur le monde, son approche est simple, le travail quotidien permet l’apprentissage et la maîtrise du geste, ce qu’il travaille d’arrache pied avec son professeur Alexandra Laneve. C’est ainsi qu’est née la série «Signe» qui lui vaut aujourd’hui une reconnaissance internationale. Site Internet


The Pioneer

How the west was won … Making of (Eva Viallon)

Publiée par Gilles de Beauchêne Fine Art sur mardi 6 février 2018

Voir le ‘making of’
Achetez sur Artsper





Italy has been my land my home my inspiration and my training..
I was born in the south of France and I grew up between Europe and the US, a family of artists, a world of travellers and dreamers. I moved to Italy as a young adult with an artistic and waldorf education training. In 1991 I open my art studio in the heart of Tuscany , in San Gimignano where I work and live until 2012 and more recently move to Firenze. My study of colour, my research in materials, my passion for the landscape and its fruits, all has evolved around transforming into an intimacy the beauty around me. http://www.cassandrawainhouse.com/













Né en 1973, Olive Santaoloria a grandi dans le sud-ouest de la France, entourés des vignes bordelaises et de la Garonne. Très rapidement, il exprime le besoin de traduire les émotions au travers de la photo, la musique ou l’écriture. En 2008, Olive découvre une nouvelle façon de traiter graphiquement ces créations photographiques. Dans la série « Leviathan » il développe un univers vierge de corps déformés, reflétant ainsi les turpitudes de l’âme. L’homme, la femme, le couple : autant de sujets qui s’inscrivent au centre de sa création.Olive décrit son travail de la manière suivante : « Des portraits au paysage, l’homme a mille visages, la femme mille reflets ». Lire la suite sur son Site Internet